Je n’avais plus trop donné de nouvelles car j’étais pas mal occupé par l’école et mon installation. Mais je vais essayer d’être un peu plus présent sur le blog (et puis je suis en vacance depuis aujourd’hui youhou ça va faire du bien !)

Comme vous le lirez dans un prochain article, je suis à un tournant où je dois faire un choix pour mon avenir au japon.

Mais ici je vais un peu vous parler de ce que je vie tous les jours, et savoir si j’ai envie de rentrer à dos de Godzilla en France ou non (pour tous vous tuer biens sur, quitte à avoir godzilla autant s’amuser non ?)

Alors 4 mois après qu’est ce que je retiens de tout ça ?

Déjà je pense que c’était un bon choix de ma part. Le japon m’attirait beaucoup et non rien de rien, non je ne regrette rien malgré les difficultés. J’aime ce pays, j’aime ces gens, ils ne sont pas parfait mais il y a une énergie et une gentillesse ici que je ne trouvais pas à Paris.

La politesse, le respect des règles, le fait de ne pas déranger les autres, ce sont des choses qui me correspondent et que je ne trouvais pas chez mes concitoyens français, pour qui le plus important c’est souvent sa propre gueule. Je ne vais pas les blâmer je suis un peu comme ça, c’est pour ça que je ne veux pas d’enfants par exemple. Cependant en société j’apprécie le fait qu’ici on fait attention de ne pas déranger l’autre.

Alors attention, ici si vous êtes par terre en train de crever de faim je pense que vos amis vous tournerons le dos. Le japon n’est pas un pays parfait où les licornes vomissent des arc en ciel. Je l’ai déjà vu chez des japonais qui avaient des problèmes d’argent par exemple, et qui se sont retrouvés à la rue sans aucune aide de leurs amis ou famille.  Ou bien des réactions parfois violente entre amis : exemple une japonaise qui se retrouve défiguré et ses amis qui se moquent d’elles oui qui lui disent qu’elles peut plus sortir comme ça, sympa l’amitié au japon.

Mais revenons à nos moutons, et si je devais faire une listes des choses que j’ai kiffé ici et des moins cool voilà ce que ça donnerait. Oui j’adore faire des listes laissez moi kiffer la vibes avec mon blog (hanhanhan)

La diams japonaise ? non juste une geisha pendant le Gion matsuri

coeur avec les doigts 

Le kansai est super pour se balader, j’adore m’y promener. J’avais perdu un peu ce plaisir en France, qui est pourtant un très beau pays. Mais ici il y a pleins de lieux magnifiques et variés, les gens sont toujours de bonne humeur, ça ne craint rien vous pouvez marcher tard le soir et dans n’importe quel quartier sans vous retourner. Il y a eu 6 meurtres à Kyoto l’année dernière… une ville de 1,5 millions d’habitants. Bref c’est un sentiment tellement agréable à vivre tous les jours, on a pas idée. Pourtant à Paris je n’étais pas stressé ou autre, mais là vraiment on le ressent et on se dit qu’on a de la chance de vivre ici.

Les gens sont tous super gentil avec moi, je me suis fait des « amis »… bon pas vraiment car ils ne parlent pas anglais et que mon japonais est super limité. Mais ils sont cool avec moi, me font comprendre que je suis le bienvenu et qu’il m’aime bien, et c’est fort agréable. La plus part bosse dans des cafés et vue mon temps passé dans ces lieux de perditions pour mon porte monnaie, j’ai vite sympathisé avec certains. Je n’ai pas vraiment d’amis à proprement parlé Japonais, dans le sens le pote avec qui tu sors souvent, que tu délires etc problème de barrière de la langue oblige, mais en tout cas je me sens bien intégré.

Mon appartement est vraiment cool (pas que pour la clim, avec qui j’ai envie de me marier…) il est agréable, je l’ai bien aménagé, bref je m’y sens super bien. J’ai envie de vivre ici quelques années juste pour kiffer mon appartement il est juste parfait pour moi même si une chambre aurait été encore plus parfait pour que les gens qui dorment chez moi n’aient pas à souffrir de mes ronflements (petite dédicace à Olivier ^^).

Sinon, je tombe amoureux toutes les deux minutes (et gardons en tête que Kyoto et le Kansai c’est pas la meilleur région pour les filles mignonnes, Tokyo mon amour !)… les filles sont magnifiques.  Elles sont super bien apprêtées, et même si je n’ai pas encore de copine c’est déjà un plaisir que de se balader dans les rues juste pour ça. Et puis ici j’ai un peu l’impression d’être une proie. Soyons honnête en France les meufs en avaient rien à foutre de ma gueule en général, j’ai jamais vu une fille me regarder comme si j’étais un « parfait fraise chocolat menthe » (un parfait c’est un dessert ici ^^). Là j’ai l’impression de vivre le quotidien d’une fille mignonne en France mais sans les relous qui te siffle et qui viennent te faire chier dans la rue en te criant « hey kanojo kanojo ! » . C’est agréable comme sensation de sentir un intérêt sur soit, même si ça ne va pas plus loin barrière de la langue oblige toujours.

Ah et c’est plus lié à ma nouvelle vie qu’au Japon, mais quand même, j’ai déjà perdu 12 kilos ici, il m’en reste encore à perdre mais ça fait plaisir de retrouver petit à petit son poids d’origine (oui je suis né en faisant 62 kilos).

Mais tout n’est pas idéal, car au final on est un peu dans le pays de Candy, et on s’amuse on pleure on rit, il y a des méchants et des gentils.

Un de mes lieux de détente préférée du weekend

changez moi ça

Alors on commence avec la chaleur ! Bordel de merde qu’est ce qu’il fait chaud ici ! On m’avait dit que c’était l’enfer durant l’été au Japon, et plus particulièrement à Kyoto, mais je pense que les mecs de l’enfer tiendraient pas deux jours ici.

Il y a une semaine on avait du 46 degrés en ressenti, et à l’ombre… ! Moi qui ne supportais pas les 30 degrés à Paris, vous vous doutez que j’ai envie de mourir chaque jour qui passe ici. Le pire c’est sûrement l’humidité qui fait que vous transpirez à longueur de journée. J’ai l’impression d’être un gros dégueulasse qui transpire à chaudes gouttes… comment voulez vous que je drague quoi que ce soit haha. Je pue, je dégouline, j’ai des t-shirt avec des taches d’humidités, et ça dès le matin, car il fait déjà plus de 36… bref ici j’ai oublié la honte ^^. Le pire c’est que la moitié des japonais on l’air de gérer sans transpi, tout va bien, certains sont en sweat… cela soyons clair, j’ai juste envie de les tuer, mais j’ai pas la force ^^

Ensuite l’administratif, c’est pas pire qu’en France, mais c’est pas mieux… sauf que c’est en japonais, ce qui complique forcément tout. J’aurai bien dit que j’avais une goutte de sueur à chaque fois que j’ouvre ma boite aux lettres… mais j’ai de la sueur tout le temps en ce moment donc c’est une image qui ne fonctionne pas trop.

Parfois je reçois 8 pages remplies de texte en japonais où je comprends rien à ce qu’il faut faire… j’ai déjà oublié de payer une facture un peu spéciale car je pensais que c’était de la pub… Le début a vraiment été difficile de ce coté là. Quand un livreur vous parle pendant 10 minutes au téléphone que vous comprenez rien de rien, et que vous lui dite, mais qu’il continue de parler non stop… Après j’ai trouvé ça très drôle, j’en ai souvent plus rigolé que pleuré, mais j’ai le souvenir d’une ouverture de compte en banque qui m’a pris 2h où j’ai rien compris qui avait été particulièrement pénible et où j’avais juste envie de rentrer en France juste après, bon le sentiment s’estompe très rapidement je vous rassure.

Car oui certains japonais ne comprenne pas le fait que vous ne comprenez rien à ce qu’il se passe. Cous leur dites « je comprends rien » en japonais, vous leur faites votre meilleure tête du mec totalement perdu (je maîtrise vachement maintenant). Mais ils continuent de vous parler parler parler et attendent des réponses… Et le pire c’est qu’ils ont l’air surpris que vous ne leur répondez pas…

La vie est paisible ici

Ca m’agace un peu parfois car j’ai souvent l’impression de passer soit pour un mec bête qui comprends rien à ce qu’on lui raconte (ce qui est vrai haha), soit à un mec pas social pour un sous, car forcément quand vous comprenez rien à la conversation vous coupez court à tout ça…. En plus n’étant pas très bon en anglais parfois ça me pose problème aussi, quelle idée j’ai eu de vivre au japon aussi ^^.

Sinon Il ne faut pas être « phobe » quelque chose, car depuis que je suis ici j’ai eu le droit en vrac : au plus grand tremblement de terre depuis 20 ans dans la région, à des inondations jamais vu juste à coté de mon appartement, à une canicule qui tue plein de gens, à des guêpes qui font la taille d’un chat, à croiser des serpents dans des petites rues, à des aigles qui vous attaques pour vous piquer votre bouffe, et des insectes chelous flippants… bref si vous êtes un chouillat anxieux de la vie oubliez de vivre au japon. Perso pour moi ça va (bon j’avoue que les serpents et les chatbeille j’aimerai en croiser le moins possible) mais c’est pas ça qui me fera revenir en France.

Mais il me reste encore beaucoup à découvrir, le typhon dévastateur, l’attaque de Godzilla, ou bien des magical girl homme en jupette qui voudront me sauver de tout ça… bref l’aventure continue !

Parlons du Fresco et des vieux, le truc que je déteste peut être le plus ici (après la chaleur) ! Fresco c’est le nom d’un super marché bien implanté dans la ville. Ce que je reproche à Kyoto c’est qu’il n’y a pas de « monop style », de magasin pour faire ses courses alimentaires pour hipster qui soit bien achalandé, bien conçu etc…

Dans mon quartier mon Fresco est tout petit, les rayons sont étroits, les vieux n’avancent pas, (j’ai l’impression de commencer une intro d’une chanson de rap…) il n’y a pas un choix de fou bref faire les courses n’est pas un plaisir. Seul truc positif il est ouvert 24/24 comme les konbini et ça j’avoue que c’est hypra pratique. De plus à 2 minutes de chez moi j’ai un fresco, un 7eleven, 3 drug store, un 100 yens shop etc et habitant à 10 minutes à pied du centre, et 15 de la gare j’ai tout ce qu’il faut près de moi, je manque de rien.

On sait pourquoi les kyotoites n’ont pas de bonnes équipe pro en sport ^^

Et Kyoto dans tout ça ?

SI vous vous rappelez bien, Kyoto n’était clairement pas mon premier choix, mais plutôt le troisième après Tokyo et Fukuoka.  Une ville que je n’avais jamais appréciée à cause des touristes en masses, d’entendre parler chinois, et anglais partout je trouvais ça insupportable.

Finalement je me suis bien fait à la ville, je ne sais pas si c’était le meilleur choix, mais je commence à me dire que c’était surement mieux que d’aller à Fukuoka. Bon Tokyo me fait toujours autant baver, mais si je dois rester vivre à Kyoto dans les conditions actuelles (en vivant dans le centre), je pense que je m’y ferais totalement (bon la chaleur c’est vraiment rude tout de même, je ne sais pas si au bout de x années on s’habitue un chouillat…)

J’ai trouvé pleins de coins sans touristes, des lieux de vie où j’apprécie venir tous les jours. La ville fait petite au final en terme de « centre d’activité » mais c’est un mélange assez savoureux de campagne et de services que peut offrir une grande ville. Le genre de ville que le parisien kifferait, lui qui veut vivre à Montpellier, à Nantes etc pour être dans une ville plus orienté « vie de famille » mais en gardant tout ce que peut offrir le confort d’une grande ville, je pense que Kyoto résume vraiment bien ça.

En à peine 30 minutes de marches du centre vous avez l’impression d’être en pleine campagne dans la cambrousse, il y a des montagnes tout autour de la ville et en même temps en 40 minutes de train (donc comme si on se déplaçait en métro dans paris) on se retrouve au coeur d’Osaka la deuxième plus grosse ville du japon), Osaka/Kobe/Kyoto et les banlieues en font une ville géante qui se touche avec 20 millions d’habitants, et j’ai vraiment pas l’impression de vivre dans une mégalopole pourtant.

Bon par contre ici on est quand même confronté au tourisme de masse, et je pense que beaucoup de gens que je croise me voit comme un touriste américain, ce que je ne vivrais pas dans une ville de province ou peut être à Fukuoka. C’est un peu désagréable de se dire qu’on doit être vu comme un touriste par beaucoup de japonais qu’on croise, surtout qu’ils aiment pas trop les touristes, c’est leur gagne pain mais bon les gaijins sont souvent très con et pas très respectueux ce qui agacent pas mal les kyotoites j’ai l’impression, même s’ils restent toujours serviables (on est au japon les gars).

Au final je ne regrette pas mon choix, je pense que c’était le meilleur à faire. Tokyo je n’avais pas assez d’argent pour en profiter pleinement, alors qu’ici j’habite à 10 minutes à pied du centre et de mon école, à 15 minutes de la gare dans un apparte tout neuf avec un grand balcon etc, bref des conditions parfaites (à part la chaleur tout ça). Après je garde toujours Tokyo dans mon coeur, et si j’ai l’opportunité d’y vivre avec un bon salaire je ne réfléchirais pas deux fois je pense. 

Un petit point rapide sur l’école tout de même, même si l’école est bien dans l’ensemble, je ne m’adapte pas trop à la vie scolaire et j’ai un peu un spleen là dessus, mais je reviendrais dans un autre billet plus en détail là dessus, mais bon ça devait faire parti du bilan car c’est un gros point négatif pour moi de ma vie au japon qui me gâche un peu cette expérience.

Bon je suis pas encore au top, mais j’ai perdu 12 kilos déjà et ça on apprécie ^^

Donc au final content pas content 

Après mon quotidien n’est pas foufou, je me lève je vais à mon café ou je travaille mes cours, je rentre je fais quelques petits trucs pour l’école, je vais en cours, je sors des cours dans un café pour faire mes devoirs et je rentre pour manger (ou je vais dans un resto avant) rien de bien transcendant pour l’instant.

Comme je le disais, cette vie scolaire fait que je ne suis pas vraiment épanoui. Cependant j’aime toujours autant ce pays et j’apprécie vraiment d’y vivre. J’ai encore énormément de chose à découvrir et mon niveau de japonais ne me permet pas encore de me faire pleins d’amis ou de connaissance. De profiter pleinement de tout ce que peut offrir le pays.

Mais après 4 mois, malgré le spleen de l’étudiant, je ne regrette clairement pas mon choix, je ne sais pas si en fin d’année je vivrai toujours au japon (sacré teasing pour le prochain article non ? ) mais en tout cas si je peux rester dans de bonne condition je le ferais sans hésiter.

 

%d blogueurs aiment cette page :